artjournal_jijihook_rangementRessens-tu un petit coup de mou dans ta créativité ? Une folle envie de créer de nouvelles choses mais comme une espèce de lourdeur qui t’empêche de passer à l’action ?

Je partage depuis plusieurs années sur ce blog des outils pour booster sa créativité, créer par soi-même et lâcher-prise dans son art. Tu trouveras notamment tout un processus à suivre pas à pas dans mon livre « Libre de Créer », ainsi que dans mes ateliers gratuits « Zentangle et ZIA Voyage complet » et « Workshop Art journal fleuri« .

Aujourd’hui j’aimerais te parler de l’importance du rangement, du tri régulier dans notre matériel créatif, pour maintenir une belle énergie dans notre créativité et retrouver l’envie et la joie de créer en toute liberté.

Mes premiers pas dans le monde du rangement se sont faits il y a quelques années grâce au magnifique livre « La magie du rangement » de Marie Kondo. Depuis je n’ai cessé de m’alléger à tous les niveaux dans ma vie et je reprends régulièrement ce processus. Même si je vis dans un espace assez « dégagé », environ tous les 6 mois je refais un gros tri pour m’alléger encore plus, et surtout ne garder avec moi que ce qui m’apporte de la joie.



Dans un post récent sur instagram je partageais avec toi comment désormais tout mon matériel créatif tient dans un seul petit meuble qui me sert de bureau, alors que je n’ai jamais autant créé de toute ma vie et que cela fait 4 ans que c’est devenu mon métier à temps complet. Pourtant, il y a encore quelques années, j’avais besoin d’une grande pièce pour ranger tout mon matériel (des cartons entiers de laines en tout genre, des commodes et étagères pour ranger jolis papiers, éléments de récup’ « au cas où ça servirait un jour », etc…) Et plutôt que de stimuler ma créativité, tout ce matériel me donnait une sensation de découragement et d’impuissance quand je voulais créer de nouvelles choses.

J’ai réalisé avec les années que « less is more » comme ils disent en anglais. Plus je fais le vide, plus je « vois » vraiment mon matériel préféré, celui qui est de belle qualité, celui qui m’apporte de la joie rien qu’à le regarder, et à chaque fois ma créativité s’en trouve reboostée.

Alors dans cet article je vais t’amener dans mon atelier durant ma session de tri la plus récente, et je t’invite à faire la même chose chez toi. Tu verras, tu te sentiras beaucoup plus légère et je suis sûre que tu feras des heureux autour de toi si tu décides de te défaire de certaines choses.
Ce sont toujours les mêmes étapes que je suis, celles abordées par Marie Kondo dans son livre (il y a même une série sur Netflix, « L’art du rangement », dans laquelle on peut retrouver tous ses conseils pour désencombrer nos intérieurs ^^).

1) Tout vider

J’ai commencé par tout sortir des tiroirs, corbeilles et trousses et j’ai tout étalé par terre. Oui ça fait un gros bazar mais comme ça on est obligés de tout sortir et de vraiment tenir compte de chaque élément qu’on va ramasser après.

J’ai déjà tenté de faire du rangement sans tout sortir de cette manière et je me retrouvais inévitablement avec des choses qui ne me plaisaient pas vraiment et mon tri n’était pas suffisamment efficace. Donc maintenant je vide toujours tout.

rangement materiel creatif jijihook 1

2) Prendre chaque objet/fourniture dans tes mains et sentir s’il t’apporte de la joie ou pas

C’est le seul critère à prendre en compte : la joie ! Ce que tu ressens à la vue de cet objet. Dans ses ouvrages, Marie Kondo nous invite à garder auprès de nous uniquement des choses qui nous apportent de la joie. J’ai remarqué tous les bienfaits de cette approche dans tout mon quotidien (vêtements, accessoires, livres, etc…) et je l’applique aussi à ma via artistique.
Du coup j’ai peu de matériel créatif, peu de vêtements, peu de livres, peu de meubles, mais ils ont chacun une histoire qui me parle et me fait du bien.

Si tu as du mal à déterminer si un objet/fourniture t’apporte de la joie ou pas, et que tu ne ressens rien de spécial quand tu le tiens dans tes mains, voici quelques astuces.

Lorsque je ne ressens rien du tout en tenant une fourniture créative/objet dans mes mains, voici les questions que je me pose :

  • Me rappelle-t-il un mauvais souvenir ? Une sensation d’échec ?
  • Ai-je une sensation désagréable dans mon corps quand je le tiens ?
  • Est-il en bon état ? Fonctionne-t-il bien ? (Est-ce du matériel de bonne qualité ? Est-ce cassé ? )

Pour les feutres et stylos n’hésite pas à tous les tester un par un pour être sûre de ne garder que ceux qui fonctionnent à merveille.

rangement materiel creatif jijihook 23) Jeter ou donner tout ce qui ne t’apporte pas de la joie

Si tu réponds « oui » à l’une des questions ci-dessus, c’est un signe clair que tu peux dire « merci » à cet objet/fourniture créative et lui dire aurevoir avec bienveillance. Tu peux même le donner à une autre personne qui saura en profiter. De cette manière tu libères de l’espace dans ta vie, dans ton quotidien, dans ton énergie.

Et non, tu ne l’utiliseras pas « un jour ». Les objets/fournitures ont besoin de vivre, d’être vus, d’être utilisés pour vraiment rayonner. Sinon ils se couvrent de poussière et alourdissent l’environnement. Peut-être que ce vieux feutre que tu utilises sans joie fera le bonheur d’un enfant dans ta maison ou dans ton voisinage ?

Il se peut que tu te retrouves à jeter/donner vraiment beaucoup de choses, mais fais-le avec légèreté, dans une énergie d’abondance, avec la confiance que la nature a horreur du vide et que la prochaine fois que tu auras de nouvelles fournitures il s’agira de choses de qualité et qui te plaisent vraiment.

4) Disposer joliment ce que tu as choisi de garder

Maintenant il est temps de remettre dans tes meubles toutes les fournitures créatives que tu as gardées parce qu’elles te plaisaient et t’apportaient de la joie !

Mon seul meuble de rangement de fournitures est à nouveau bien dégagé, encore moins fourni qu’avant, mais je ressens tellement de joie à le regarder ! Car il ne contient que des choses à haute vibration, des choses que j’ai choisies de garder, qui m’inspirent, qui marchent très bien, qui sont de belle qualité, et toute l’énergie de mon atelier s’en ressent.

Et voici une page que j’ai eu envie de faire dans mon art journal après cette session de rangement. Le style de page que je fais rarement, une page qui représente ce que je peux voir sur mon balcon quand je suis à ma table de travail. Une page que je n’aurais jamais faite si je n’avais pas fait cette session de rangement. Je ressors de cette session de rangement avec plein de nouvelles envies créatives et surtout une toute nouvelle énergie encore plus positive.

artjournal_jijihook_rangement

Quelques questions que l’on me pose souvent :

– Pourquoi n’as-tu pas plein de corbeilles, tiroirs et étagères pour ranger ton matériel ? J’ai remarqué au fil du temps que plus j’achetais des corbeilles et éléments de rangement, plus j’étais tentée de garder du matériel inutile. Supprimer les rangements m’a aidée à m’alléger encore plus facilement.

– Que fais-tu de tous tes carnets / art journaux ? Ils sont rangés dans ma bibliothèque à côté de mes livres préférés et de mes carnets de note.

– Que fais-tu de tes carrés Zentangle et petites créations de ZIA ? Actuellement ils sont rangés dans un grand sac en toile de la marque Zentangle dans l’un de mes placards. Je les mets dans des sacs congélation à zip transparents, ainsi je peux les retrouver facilement. De cette manière j’ai toujours un joli dessin disponible pour accompagner les courriers que j’envoie.

– Que fais-tu de tes toiles ? Elles sont dans un coin de mon atelier et un autre coin de mon salon. J’aime les bouger régulièrement et choisir d’afficher l’une ou l’autre sur mon chevalet. Il m’est arrivé aussi de dire aurevoir à d’anciennes toiles que je ne voulais plus garder, ou simplement de les recouvrir de Gesso pour peindre du « nouveau » dessus.

Alors prête à faire le grand tri ? Dis-nous dans les commentaires ci-dessous par quoi tu vas commencer !

***

Envie d’explorer de nouveaux horizons dans ta créativité et te laisser aller librement à toutes tes idées ? Voici quelques ressources qui pourront t’aider :

 

 

15 réflexions sur “ Faire le tri dans son atelier pour booster sa créativité ”

  1. Merci Jiji pour cet article. Il arrive juste à point dans ma vie. Environ une fois par semaine, je déplace des objets pour en rendre d’autres plus accessibles. Et comme je veux m’engager sur une voie minimaliste, je cherchais comment faire.
    Et voici que la réponse apparaît dans ton mail!
    Prends bien soin de toi.

    1. Merci Michèle, ravie que cet article te soit utile. Oui si tu veux t’engager dans une voie minimaliste, l’approche de Marie Kondo est vraiment au top car elle permet des changements sur le long terme.

  2. Ton article m’a fait sourire car dernièrement, j’ai fait le tri dans mon atelier et c’est vrai que je suis davantage portée à m’installer à ma table pour créer. Un bon côté, lorsqu’on fait le tri, c’est de découvrir certaines images ou ornements qu’on n’avait totalement oubliés.

    1. Merci Josée, je vois que nous sommes sur la même longueur d’ondes 🙂 Oui c’est génial de retrouver des choses oubliées et de pouvoir leur donner la place qu’elles méritent.

  3. J’aime lire avec plaisir des articles comme le tien. Je fais du rangement régulièrement et il reste toujours trop de matériel. Je vais essayer tes conseils. Merci. Prends soin de toi.

  4. Coucou Jiji
    J’espère que tu vas guérir vite surtout ce doirt être difficile d’éviter la contagion avec 3 enfants…
    Justement j’ai rangé la semaine dernière et essayé mes feutres un par un. Et surtout recommencé mes carnets, jen fais un peu chaque jour!

    1. Oui c’est génial de pouvoir tester ses feutres un par un et ne garder que la crème de la crème 🙂 Ca va bien merci beaucoup, je suis maintenant totalement remise et les enfants sont en pleine forme

  5. Merci Jiji pour cet article. J’ai du mal à faire le tri dans mon matériel créatif car je me dis toujours « ça peut servir ». Pour faire de l’art journaling j’ai l’impression qu’il faut beaucoup de choses différentes: entre les pochoirs, tampons encreurs, encres, différents papiers, illustrations, peintures, gesso, pinceaux, dentelles, masking tape,perforatrices etc, etc. Difficile d’avoir toujours tout sous la main, et prise de tête pour savoir comment ranger tout cela de façon optimale.

    1. Merci Pascale. Ah oui le fameux « ça peut servir », j’ai mis du temps à m’en défaire. C’est vrai que c’est toujours utile d’avoir plein de matériel d’art journaling, mais ce qui facilite le tri c’est vraiment cette question de garder uniquement ce qui nous apporte de la joie. Par exemple garder un pochoir parce qu’on l’adore et qu’il nous plaît vraiment plutôt que parce qu’il pourrait servir un jour. S’il ne nous apporte pas de joie, il sera bien mieux chez un autre propriétaire et notre espace n’en sera que plus dégagé et joyeux.

  6. Merci beaucoup pour ton article Gisèle.
    Depuis un moment je me sens encombrée dans ma vie et ma création.
    Je vais faire le vide dans toutes mes affaires créatives.
    J’avais déjà fait cette démarche pour mes vêtements et cela m’avait beaucoup allégée.
    Effectivement le coté « cela peut servir » peut freiner, mais pour mes vêtements je n’ai jamais regretté ce que j’ai donné ou jeté.
    Et en plus je m’achète beaucoup moins de chose !!!!!

  7. Je te souhaite un prompt rétablissement, j’ai fait du rangement il y a qq jours mais j’ai toujours tendance à garder pour « peut-être un jour » alors je vais t’écouter et recommencer !! Merci à toutes par vos commentaires, vous m’avez donnez le courage d’épurer mes tiroirs.

  8. Coucou Gisèle,
    je l’ai fait il n’y a pas longtemps, le stock de « ca peut servir un jour » devenait envahissant et contreproductif. Mes carnets remplis sont rangés aussi avec les livres et ai remis un carnet avec quelques crayons dans un petit plateau à porter de mains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*