Commencez votre art journal aujourd'hui. Inscrivez-vous au programme gratuit "5 jours pour se (re)mettre à l'artjournal" pour (re)découvrir tous les bienfaits de l'art journal.
Cliquez ici pour commencer dès maintenant.

Certaines d’entre vous m’ont demandé des informations sur la première année d’arts plastiques que je viens de valider à la Sorbonne via le CNED, des questions auxquelles j’aurais bien aimé moi aussi trouver des réponses lorsque je souhaitais me lancer. Vous trouverez donc dans cet article des détails sur ce que j’ai appris durant cette première année et ce que cela m’a apporté. Il s’agit bien sûr de mon expérience personnelle, et bien sûr les vécus des étudiants sont très différent en fonction des attentes de chacun.

Organisation de l’année :

  • Les cours : Etant salariée à temps complet et maman de 2 petits bouts, il m’était impossible de suivre les cours à la Sorbonne, c’est pourquoi je me suis inscrite au CNED pour faire cette formation diplômante par correspondance. Il faut 3 ans pour obtenir la licence et pour l’instant je n’ai fait que la première année. Après ma double inscription (CNED et université) j’ai donc reçu ma carte d’étudiant envoyée par l’université et tous les cours de l’année envoyés en une seule fois par le CNED. Les cours sont classés par matière et par semestre (un livret différent pour chaque semestre), avec des matières théoriques et des matières pratiques : « histoire de l’art », « philosophie de l’art », « comprendre le dessin », « création personnelle découverte », « création personnelle en relation avec l’actualité artistique », « espace, surface, couleur », « espace volume couleur », « culture et compétences numérique », « pratique de l’image », « pratique d’une langue obligatoire » (j’ai choisi l’anglais).

photo_cours

  • Les devoirs : Pour chaque matière, des devoirs sont disponibles sur l’interface en ligne du CNED (en général 2 devoirs par semestre) et il y a des dates limite pour les renvoyer afin de recevoir ses notes à temps et être sûrs d’évoluer au fil de l’année. Personnellement j’essayais de renvoyer le premier devoir très vite et j’attendais de recevoir la correction avant de renvoyer le suivant, histoire d’être sûre de ne pas reproduire les mêmes erreurs.

Les devoirs théoriques (histoire de l’art, philosophie de l’art) : le programme est condensé dans le livret et les devoirs sont là pour tester ses connaissances et travailler son esprit d’analyse et de synthèse. De nombreuses lectures/recherches sont obligatoires pour pouvoir traiter les devoirs correctement. Pour moi c’était la partie la plus difficile de l’année car très chronophage (au moins 4 livres à lire par devoir d’histoire de l’art, 1 par devoir de philosophie et beaucoup de temps passé pour structurer les connaissances acquises/réflexions avant d’envoyer mes devoirs). Le temps passé sur ces matières est très important car elles ont un gros coefficient et je préférais ne pas risquer une mauvaise note à l’examen final.

Les devoirs pratiques : la partie la plus agréable de ces études 🙂 Les professeurs nous encouragent à tester le maximum de techniques pour trouver ce qui nous convient le mieux pour notre propre pratique artistique. Il faut aller voir le maximum d’expos pour se familiariser avec le domaine et voir tout ce qui se fait. Il est également conseillé de dessiner tous les jours pour évoluer et de commencer à développer ses propres productions plastiques. Ce que j’ai apprécié dans les devoirs c’est le fait que les étudiants ne soient pas uniquement jugés sur leur maîtrise plastique (je pratique le dessin toute seule depuis 4 ans et n’ai certainement pas le même niveau plastique qu’un étudiant qui a fait les Beaux Arts), mais aussi sur leur façon de traiter et de « problématiser » les sujets donnés.
Le seul bémol est le fait d’être livré à soi-même dans sa pratique artistique. J’aurais beaucoup aimé être suivie de près et pouvoir assister à des cours pour pouvoir évoluer plus vite dans ma pratique plastique, mais au final cette année m’a tout de même aidée à prendre confiance en mes propres intuitions. J’y ai appris que l’art est expression pure et dans ce sens, « apprendre à faire de l’art » n’a aucun sens vu que l’art refuse tout formatage. J’ai appris, plutôt qu’à chercher la perfection dans mes traits, à rechercher plutôt l’imperfection car c’est là que se trouve l’intérêt et l’authenticité. Mais mon approche est bien sûr personnelle et je serais curieuse de savoir comment tous les autres étudiants ont vécu cet enseignement (le côté solitaire de la formation est un gros bémol).
Voici ci-dessous quelques exemples de devoirs rendus pendant l’année :

creation_personnelle_s2devoir1

Sujet : Franchir le cadre. Technique : acrylique, pastel et feutre. Note : 14/20.
espace_surface_couleur1

Sujet : « De la ligne au plan ». Projet de statues géantes en bois sur le thème des ancêtres. Note : 14/20.

crea_perso_jijihook

Sujet: Tentative d’épuisement d’un lieu. J’ai souhaité travaillé sur l’image de la Tour Eiffel. Travail trop timide selon la prof, je suis totalement d’accord. Note : 08/20.

  • Les examens : Toutes les notes des devoirs rends durant l’année ne sont pas comptabilisées. C’est juste des devoirs d’entraînement et tout se joue à la fin de l’année durant la semaine d’examens à Paris. C’est assez stressant car on n’a pas droit à l’erreur et il faut assurer au maximum. Les épreuves ne durent que 2h pour la philosophie et l’histoire de l’art, et en moyenne 3h pour les épreuves pratiques. Tous les étudiants sont hyper chargés car il faut ramener tout le matériel avec lequel on est à l’aise pour travailler. Seule des feuilles format raisin (de faible qualité) sont fournies sur place lors de l’examen.
    J’ai du faire l’impasse sur deux matières faute de temps durant l’année (anglais et pratique de l’image avec le logiciel Gimp), mais heureusement j’ai eu de bonnes notes à l’examen (j’avais peur de l’utilisation du logiciel Gimp mais finalement je n’ai pas eu de soucis particulier, et vu que je pratique l’anglais tous les jours à mon travail l’épreuve s’est bien passée).

Voici quelques exemples de devoirs que j’ai rendus à l’examen :

crea_perso_jijihook2

Sujet : « Superposer n’est pas camoufler ». J’ai superposé des carrés d’acrylique et j’ai ajouté des collages de fil de coton pour les visages. Un travail sur la mémoire, pour montrer que justement superposer peut permettre de révéler. Note : 12/20. 
espace_surface_couleur_jijihook2

Sujet : « La couleur ne vit qu’en état de crise ». Technique : crochet et collage. Note : 14/20.

crea_perso_jijihook3

Un exemple de ce qu’il ne fallait surtout pas faire. Sujet : « De l’informe à la forme ». Technique : acrylique et collages. Note : 06/20. La seule note que j’ai eu en dessous de la moyenne à l’examen et la pire note de toute l’année. Je pensais pourtant avoir répondu au sujet, mais peut-être qu’il y a eu un souci technique avec mes collages ? Je ne le saurai jamais 🙂

Bilan :

  • Même si j’ai été totalement confrontée au fait que le niveau de mes productions plastiques n’est pas élevé comparé à d’autres étudiants, cette année m’a paradoxalement permis de prendre confiance en moi. J’ai vu que j’étais capable d’avoir de bonnes notes dans toutes les matières (mise à part un raté à l’exam hein ^^) et de valider mon année malgré le travail à côté et la vie de famille. J’ai une tendance naturelle à me rabaisser et après cette année je me sens beaucoup plus confiante. Même si je n’avais pas validé mon année j’aurais tout de même été plus confiante qu’avant car j’ai appris énormément de choses, j’ai développé ma pratique artistique et je suis sûre que j’ai avancé. Tout ce que j’ai appris est acquis, bonnes notes ou pas.
  • J’ai également appris à produire coûte de coûte, encore plus qu’avant. Avant cette année je gardais une tendance à juger négativement ce que je faisais, je trouvais toujours que ce n’était pas assez joli ou pas assez soigné, mais le fait d’avoir autant travaillé cette année m’a montré que le plus important n’est pas forcément le rendu final, mais le processus pour y arriver et le fait de pratiquer. Dessiner, peindre et crocheter me procurent du bien-être, n’est-ce pas au final plus important que tout le reste ? C’est aussi pour cette raison que malgré cette année très chargée j’ai tenu à continuer à faire du artjournal car cet espace neutre et sans jugement m’apportait les bouffées d’air dont j’avais besoin.
  • Enfin, je trouve important de préciser qu’il est primordial de savoir travailler tout seul et de savoir s’organiser pour suivre cette formation car on est totalement livré à soi-même durant la plus grande partie de l’année scolaire.

Projets futurs :

Après réflexion j’ai décidé de poursuivre en 2ème année à la rentrée. Je n’en étais pas sûre car l’enseignement est beaucoup trop général à mon goût, mais cette formation reste très enrichissante. Par contre il faut savoir que concrètement cette licence n’ouvre à aucun métier précis. Elle ouvre bien sûr des portes dans le domaine de la culture, mais personnellement je trouve qu’elle permet surtout de développer sa propre réflexion et pratique artistique pour suivre son propre chemin. Bref ce n’est sans doute pas la meilleure option pour apprendre un métier concret.
Désormais j’aimerais également développer mes activités en ligne et en parallèle me former en illustration et en pratique des logiciels d’illustration. Bref, encore beaucoup de projets pour la suite.

Je suis consciente que mon article n’est pas exhaustif donc si vous avez la moindre question/réflexion n’hésitez pas à l’écrire dans les commentaires.

Par ailleurs, avez-vous déjà passé un diplôme en arts plastiques ? Si oui, qu’est-ce que cela vous a apporté ? Si non, est-ce que cela fait partie de vos projets ?

Commencez votre art journal aujourd'hui. Inscrivez-vous au programme gratuit "5 jours pour se (re)mettre à l'artjournal" pour (re)découvrir tous les bienfaits de l'art journal.
Cliquez ici pour commencer dès maintenant.

35 réflexions sur “ Retour sur ma 1ère année de Licence d’Arts Plastiques au CNED ”

  1. D’abord, je veux te féliciter car je crois bien que je ne l’avais pas encore fait ! Ensuite, oui, la formation en solo n’est pas évidente (le manque d’approbations ou de conseils ou d’oeils critiques des autres étudiants se fait souvent sentir) mais tu as su trouver ton rythme et tu as réussie ! Alors double félicitation pour cela 😉 Malgré tous mes diplômes et mon grand âge (mouarf), je me suis de nouveau lancée dans une formation d’écrivaine ! Et oui, comme tu dis, il faut faire ce qui nous fait plaisir, ressentir du bien être et pour moi, c’est l’écriture ! Bravo encore à toi et plein de bisous d’encouragement 😉

  2. Félicitations pour ton diplôme bien sur mais surtout pour ton assiduité tout au long de l’année seule face aux cours pas toujours évidents ! J’ai suivi une formation au CNED en 1992, non diplomante en arts plastiques. Un réel plaisir ! Puis en 2011-2012, j’ai suivi une formation sur 11 mois pour obtenir le diplôme de peintre en décors. Je ne travaille pas du tout dans ce domaine mais à chaque fois ces formations m’apportent du plaisir et de la confiance en moi. Car comme toi, je doutais beaucoup de mes capacités. Grâce à Renata, j’aborde la création sous un angle qui me satisfait et m’épanouis sans me poser plus de questions. Le plaisir avant tout et aussi mon équilibre à travers la création ! De plus j’aime apprendre, découvrir de nouvelles techniques ! L’artjournal est pour moi aussi à la fois un champ expérimental où l’expression est libre. Je découvre souvent de plaisir de me laisser embarquer sans but précis et d’arriver à un résultat parfois très surprenant… J’aime me laisser porter par mon imaginaire ! Donc je continues de te suivre dans ce domaine-là 😉 Bisous et merci pour tous les détails que tu transmets dans ton billet !

  3. Bravo cest vraiment bien. Car ayant fait ma scolarité au cned je re felicite. Travailler seule pas de soucis pour moi, le plus dure les examens a passé au lycée et l’éternel question? Pourquoi avoir suivi vos cours par le cned? Ca été le pire pour moi… Bravo bravo et bravo pour ton explication ça explique tres bien bisous bisous bisous et good luck pour l’an prochain

  4. Bravo bravo! J ai lu ton « bilan » avec intérêt, je suis tellement contente pour toi, c’est SUPER! Je suis admirative de tout ce que tu as réussi à faire, quelle vie bien remplie! Ton expérience est très enrichissante, et de la partager, je suis sûre qu’elle va donner courage à d’autres qui n’ont peut-être besoin que d’un petit déclic pour se lancer!Après mes études, les 3 enfants « en poche » et scolarisés, j’ai eu envie de m’inscrire au Goethe Institut pour reprendre un peu l’apprentissage de l’allemand, langue que j’ai toujours appréciée. J’ai eu mon diplôme,cela m’a apporté une grande confiance en moi, même si finalement je ne l’ai pas « utilisé » par la suite. Aujourd’hui, j’ai tout oublié mais ce n’est pas grave, « I did it! ». Toujours aller de l’avant, tu as bien raison! Mais repos maintenant, profite de l’été 🙂 Bises, Cécile

  5. Bravo pour ta première année! ça ne doit pas être facile de se motiver à bosser entre le boulot et les enfants (en tous cas, moi même sans enfants, je n’y arriverai pas). Et travailler seule à la maison ne doit pas être facile non plus.
    Gros bisous et bon courage pour l’année prochaine.

  6. Que te dire sinon BRAVO et FELICITATIONS pour ta belle réussite que tu dois à toi seule….Comment as tu pu trouver du temps entre ton travail à plein temps et tes 2 petits bouts….comme quoi quand on veut….En tout cas je suis vraiment heureuse pour toi et malgré ta vie bien remplie tu ne nous a pas oubliés que ce soit pour l’art journal ou le crochet.Merci du fond du coeur. Ton blog et tes challenges sont pour nous notre petit moyen de nous dépasser, de faire des recherches, de se perfectionner et bien sûr de s’amuser. Bonne continuation pour toi et gros bisous. Odile (Dilon) qui est ravie d’avoir fait ta connaissance même à travers un écran

  7. Le talent est là c’est certain.. et la perseverance aussi, et le courage de rempiler pour la seconde année ! quelle montagne de courage et de désir il faut car avec un job des enfants et une maison à faire tourner… je te dis bravo ! tes publications me passionnent et tes ouvrages aussi… et en plus tu le fais avec plaisir, c’est le plus important . bravo et belle journée

  8. Ah super témoignage ! félicitation pour ta réussite, ton organisation, ta capacité à tout mener jusqu’au bout ! Bravo ! J’aime beaucoup les exemples de tes travaux que tu nous montres, vraiment j’aime beaucoup ! C’est très divers, ça montre plusieurs facettes de toi, de ton travail, et c’est très intéressant, les ambiances sont très différentes de l’un à l’autre, l’épurement aussi, vraiment super !

    Comme tu sais, j’avais tenté cette même formation il y a quelques années, mais je ne suis pas allée au bout de la première année, c’est un énorme regret pour moi, c’était un vieux rêve et j’ai raté le coche 🙁 Cette année-là, mon mari reprenait aussi des études (qui ont été prioritaires car rémunératives dès qu’achevées) en même temps que son précédent job réduit à 4/5e, donc aucune aide possible de sa part ; toujours mes enfants à instruire à temps plein à la maison et mon grand commençait la préparation du bac (quasi 0% autonome, donc beaucoup de boulot pour moi), je n’ai pas réussi à trouver comment m’y prendre pour tout concilier en conservant mes 5-6h de sommeil par nuit, au bout de quelques mois je pédalais encore malgré de bonnes notes, je m’épuisais, alors j’ai abandonné. Je le regrette, mais ce qui est fait est fait, j’ai pris d’autres chemins (et fait une autre formation moins chronophage dans un tout autre domaine d’ailleurs tiens, je n’avais pas fait le lien !).

  9. Félicitations, le principale c’est que tu aies réussi. Je connais bien cette licence puisque ma fille l’a eu. Et c’est vrai que l’histoire de l’art c’est beaucoup de travail et de choses à savoir. Quand aux pratiques graphiques c’est vrai que les cours avec le prof et l’approche de différentes techniques ça aide beaucoup de les voir pratiqués par quelqu’un qui maitrise et montre la façon de l’appliquer.
    Bon courage pour la suite, c’est une licence qui demande beaucoup de travail et c’est vraiment pas facile quand on travaille et que l’on a 2 petits bouts à s’occuper.
    Profite bien de l’été,
    Amitiés,
    Thali

  10. Normalement l’apprentissage et l’utilisation des différents logiciels d’illustrations sont proposés en licence d’Art c’est une option … Paulina avait suivi ses cours mais en 3ème année.

  11. Pour avoir fait cette licence (bon d’accord c’était il a… pfff… fort longtemps !), la pratique n’en est pas le point fort, cela reste une formation universitaire où la théorie domine. Tu n’as donc rien à regretter pour les cours à distance de ce point de vue là. Par contre, je te trouve super motivée et courageuse, parce que j’imagine les doutes seule face à tes sujets. J’ai eu l’avantage de pouvoir discuter avec les profs et les autres étudiants et c’est vraiment précieux. Pour ta pratique, je te rassure, je trouve beaucoup de qualités dans tout ce que tu nous montres. Tu fais bien de continuer, c’est dans la logique de tes passions. Bravo à toi !

  12. moi aussi je te félicite tout mené de front c’ est pas toujours facile j’ en parle en connaissance de cause beaucoup de choses a pparendre assimiler, la vie de famille en plus bravo!!! une richesse ces formations en plus du savoir faire que l’ on acquière ensuite a bientôt bisous tu peux être fière de toi

  13. Je suis impressionnée par ton organisation, ta gestion du temps et ta volonté !! Je suis contente que tu continues en deuxième année, vu le ressenti que tu as, je pense que c’est bien pour toi.
    Ube seule petite question, très terre-a-terre, combien t’a coûté cette formation ?

    1. ah oui, en effet j’ai oublié de parler de cet aspect très important, merci pour ta question 🙂 J’ai payé 650€ au CNED pour l’année scolaire (j’ai opté pour un paiement en 10 fois pour étaler la dépense sur l’année), et 180€ à l’université pour avoir ma carte d’étudiant et pouvoir passer les examens.

    2. aux frais de scolarité se rajoutent également pas mal de dépenses pour les livres et le matériel de dessin/peinture. Niveau matériel j’avais déjà beaucoup de choses chez moi donc j’ai uniquement investi dans des grandes feuilles de papier format raisin de bonne qualité et des pinceaux de qualité (compter minimum 45€ pour un gros pinceau de qualité). Pour les livres je pense avoir dépensé en tout 350€ (je suis loin d’avoir acheté tous les livres qui étaient demandés car les prix étaient souvent dissuasifs). J’ai pu aller en bibliothèque parfois, mais faute de temps j’ai du acheter beaucoup de livres pour pouvoir les lire tranquillement chez moi.

  14. Bravo de t’être lancée dans cette grande aventure et surtout d’avoir validée ton année. Merci d’avoir partagé avec nous tous tes doutes et tes conseils. Ce n’est pas du tout une formation que j’envisage mais je pense toujours à rester ouverte à de nouveaux enseignements (surtout des formations qui pourraient me permettre de m’ouvrir et de prendre confiance en moi) et ton expérience est très enrichissante.
    Ma mère a repris ses études à 40 ans avec trois enfants à charge, elle était à temps plein à l’école et devait travailler aussi à la maison et je comprends quand tu dis que ce n’est pas facile tous les jours (surtout avec un travail à côté !). En tout cas, tu es courageuse et inspirante. Bonne seconde année 🙂
    Sara

  15. Merci d’avoir pris le temps de témoigner de ton expérience et félicitations pour ton implication dans cette formation en plus de tout le reste que tu mènes de front. FELICITATIONS et bonne chance pour l’année prochaine!

  16. Quel beau parcours ! Ton chemin se dessine au fil de tes apprentissages et même si une note est venue te mettre le doute, ce qui compte c’est que toi tu ais répondu au sujet. Les notes sont basées sur des critères plus subjectifs qu’objectifs, je me demande d’ailleurs pourquoi noter des créations ??? Chaque auteur devrait pouvoir échanger avec son public, même un public de prof et ainsi exprimer et échanger verbalement des points de vue.
    En tout cas j’adore toujours autant regarder tes créations, le premier dessin me fait penser à une ligne de vie où les petits personnages franchissent des étapes… il y a beaucoup moins de tourbillons on sent que les années ont passé et que tu t’es apaisée. Je me suis posée la question de la formation à ce stade de changement radical de vie, dois-je faire une formation pour obtenir une validation « officielle », une sorte de badge disant « crédible », qu’est-ce que ça changerait, j’en suis à l’étape où il faut que j’agisse, se former « officiellement » serait encore s’éloigner de l’objectif, alors je vais continuer à me former by myself au grès de mes envies. J’admire ton organisation et ta persévérance car il faut beaucoup de courage avec une famille pour reprendre les cours. Belle journée à toi.

  17. Tu es très courageuse de suivre des cours en plus de ton boulot et de t’occuper de ta famille, ce n’est pas évident. Quelques soient tes résultats aux examens, ça prouve que tu as la volonté et la motivation qui te permettront de réussir.

  18. Bonjour et merci pour ce retour très intéréssant. J’ai 17 ans et je suis cette même formation, car cette année je suis contraint de me déplacer. Qu’en est il des examens terminaux? Tu n’en a pas parler et c’est ce qui m’interpelle le plus, car pour le moment je n’ai pas eu d’informations particulières sur ce à quoi m’attendre! Si tu pouvais rapidement m’en dire plus ça me sortirait de la brume. Merci!

    1. Il n’y a pas de surprise particulière pendant les examens car tout se déroule comme expliqué durant la formation. Lorsque tu recevras tes devoirs tu recevras les consignes correspondant à ce qui est demandé à l’examen final.
      Pour chaque épreuve à l’examen tu as un temps donné, qui correspond exactement au temps préconisé pour la réalisation des devoirs durant l’année (même si bien sûr durant l’année tu prends beaucoup plus de temps pour faire les recherches nécessaires avant de rendre ton devoir).

  19. Bonjour,
    qu’en ai-t-il de l’anglais pour cette licence? est-ce un oral ou un écrit?
    Le niveau est-il élevé ou non?
    Merci de votre réponse et pour votre article qui m’a bien renseigné.
    Fafapag

    1. Bonjour, l’anglais est une épreuve écrite. J’ai trouvé que le niveau était assez élevé à l’examen (traduction à faire et petits exercices de compréhension de texte). Personnellement j’ai eu une bonne note car je suis traductrice et je travaille quotidiennement en anglais, mais le coefficient étant très bas, on garde toutes ses chances de réussir son année même avec une mauvaise note. Pour info il est également possible de choisir l’espagnol à la place de l’anglais pour l’épreuve de langue, la langue choisie ne doit pas être notre langue maternelle, c’est tout ce qu’ils demandent.

  20. Bonjour !
    Cet article m’a beaucoup intéressée. Ma soeur réfléchit à continuer les études dans le domaine de l’art (après un bac arts plastiques) et elle est très mal à l’aise à l’idée de retourner à l’école, avec des gens et du monde etc. BREF ! Je me disais que la correspondance pouvait être adaptée, du coup j’ai lu cet article avec grand intérêt.
    Très bien écrit, déjà.
    Très complet, riche en informations. Je te remercie des mesures que tu prends, entre l’objectivité de la formation et ta subjectivité propre. C’est très agréable de voir un article réfléchi et posé.
    Félicitation pour cette année (j’espère que tu es en voie de valider la seconde, je n’ai pas pris le temps encore de décortiquer ton blog).
    Ton premier travail (« Franchir le cadre »), je le trouve absolument magnifique. En le voyant, je me suis dit : en cadre, je le veux dans ma chambre.

    Merci beaucoup pour ces mots, je te souhaite plein de belles choses dans la vie ! 🙂

  21. Bonjour,
    Je suis également maman de 2 enfants, j’ai un travail à temps partiel 80% (congé parental) donc une journée de « libre » par semaine.
    J’ai très envie de me lancer à la rentrée prochaine en L1 Arts Plastiques par le CNED à la Sorbonne. Je trouve ton article intéressant et tes travaux tout autant. J’aimerai bien échanger avec toi sur le sujet, sur ton organisation au quotidien, ton ressenti sur les épreuves …. car je me retrouve beaucoup dans tes paroles.
    j’espère à bientôt 🙂

  22. Bonjour, article très intéressant car on ne trouve pas beaucoup d’info sur cette licence. Ce que je voulais savoir c’est d’un point de vue pratique comment se déroulent l’inscription à la Sorbonne, est-ce sur dossier? Ensuite y a t il des partiels? Si oui en présenciel ou en ligne? Les exams où se déroulent ils? Combien de temps? Beaucoup de questions mais mon choix s’arrêtera sur ces réponses que je n’arrive pas à obtenir ailleurs. Je suis loin de la région parisienne et ce serait pour moi une organisation un peu compliquée…je suis aussi mama…à voir. Merci vos réponses seront précieuses.

  23. Bonjour Jijihook, c’est vraiment très sympa d’avoir exposé votre avis sur cette licence ainsi que les exemples de devoirs. Je trouve vos travaux plutôt recherchés et votre attitude très objective et courageuse. Cela m’a été très utile parce que j’hésitais encore à m’inscrire mais je vois que les sujets sont vraiment stimulants; ce qui pourrait m’ouvrir l’esprit (je suis autodidacte et je cherche à évoluer dans ma pratique). Comme je n’ai pas encore réuni les conditions matérielles pour m’inscrire, pourriez-vous m’indiquer un moyen de me procurer quelques cours afin de me mettre déjà un peu dans le bain (j’ai du mal à trouver sur internet) ? Merci de votre réponse

  24. peux tu citer quelques ref; de livres absolument pour la licence 1 arts plastiques car je suis en train de reflechir à une éventuelle inscription et souhaiterais prendre un peu d’avance lecture cet été?
    merci
    pascale pour ton témoignage

  25. Bonjour, même question que Pascale, j’envisage serieusement de m’inscrire à cette formation a la rentrée prochaine et je prendrais bien un peu d’avance sur les lectures.
    Merci pour ce témoignage qui me confirme dans mon choix de suivre cette formation!

  26. bravo !
    bon , voila mon avis concernant ta mauvaise note à l’examen sur le sujet « de l’informe à la forme » ; ton travail répondait à une vision trop scolaire du sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*