Comme je vous le disais dans un précédent article dans lequel je vous présentais le Zentangle®, cette méthode de dessin est très souvent assimilée à du simple gribouillage (« doodle »). Je ne compte plus le nombre de fois où l’on me dit « J’ai fait du Zentangle la dernière fois quand j’étais au téléphone, je crois que j’ai créé des nouveaux motifs Zentangle », « Je fais du Zentangle depuis que je suis tout petit, ça revient fort à la mode en ce moment ! », « Tu as vu le livre de Zentangle que j’ai acheté ? » (en me montrant un livre de coloriage pour adultes).

Vu qu’on m’a également souvent demandé quelle était vraiment la différence entre le Zentangle et le doodle, je pense qu’un article à ce sujet pourra être utile. J’espère que les points que je vais développer ci-dessous permettront de mieux cibler ce qui fait la spécificité du Zentangle par rapport au « doodle ».

zentangle, dessin facile a faire, gribouillage, dessin zen, zentangle tuto, motif dessin, dessin relaxation, dessin zentangle, motif zentangle, diplome zentangle, czt,

Le Zentangle et la pleine conscience ("mindfulness")

Le Zentangle est une méthode de dessin que l’on pratique toujours en pleine conscience. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’une de ses vertus principales est l’augmentation des facultés de concentration. Il faut être totalement présent pour pratiquer le Zentangle, être dans l’expérience du moment, et faire chaque trait de façon intentionnelle. C’est pourquoi les motifs Zentangle se dessinent doucement, lentement, en prenant tout son temps.
Par opposition, le gribouillage se fait de façon distraite, rapide, sans cette dimension de pleine conscience.
Je ne dis pas que le Zentangle est mieux que le gribouillage ou vice-versa (au passage j’adore gribouiller, le gribouillage a d’ailleurs une place de choix dans le « challenge artjournal et gribouillages » que j’anime sur Facebook!), mais il s’agit tout simplement de 2 pratiques totalement différentes.
C’est grâce à cette pleine conscience propre au Zentangle qu’on arrive à totalement se relaxer, lâcher prise, oublier toutes les tonnes de choses qu’on a à gérer au quotidien, car on se concentre à 100% sur le fait de remplir son carré Zentangle.

Le Zentangle : une version restrictive du "doodle" ?

Le Zentangle est souvent regardé de travers car perçu comme une méthode qui a copié le principe du gribouillage pour en faire une pratique rigide et fermée, comme si personne n’avait le droit de sortir du cadre du carré Zentangle habituel.
Il est vrai que la méthode du Zentangle est enseignée (du moins au tout début) sur des carrés de papier blanc avec un chemin balisé pour commencer, mais comme je l’expliquais dans l’article « Pourquoi suivre des règles en Zentangle ?« , ce chemin balisé offre un cadre sécurisant aux personnes qui n’ont jamais dessiné avant et permet d’obtenir de jolis résultats dès le départ.
Mais dans l’absolu, on peut pratiquer le Zentangle absolument sur tous les types de support qu’on veut (carnets, toiles, chaussures, sacs, boîtes, même sur des murs ou dans la nature…), on parle alors d’art inspiré du Zentangle. Personnellement j’adore m’amuser à en faire sur différents supports en variant les couleurs. Ceci dit, si on veut vraiment évoluer dans sa pratique du Zentangle et explorer les possibilités quasiment infinies que cette méthode propose, il est plus intéressant de travailler le plus possible le format carré pour commencer avant de s’attaquer à d’autres formats. Paradoxalement, en se limitant au format carré pour commencer, on acquiert plus de libertés par la suite sur d’autres formats.

Pourquoi le format carré ?

  • La constance

Le format carré est petit (seulement 9x9cm), donc il est parfait pour une pratique quotidienne du Zentangle. En faisant du Zentangle chaque jour on fait du bien à son esprit et en plus maîtrise de mieux en mieux ses traits (une inscrite à mon précédent atelier en ligne m’a d’ailleurs reporté qu’elle avait l’impression de dessiner beaucoup mieux qu’avant depuis qu’elle faisait régulièrement du Zentangle. Elle sentait sa main moins crispée et plus « fluide » pour dessiner des objets en général).

  • La stimulation de l’imagination

Le format carré permet aussi d’explorer plus facilement le potentiel de chaque motif, car un seul motif Zentangle peut être dessiné dans une multitude de variations, et le simple fait d’imaginer des variations pour chaque motif permet de stimuler sa créativité au quotidien.
Bien sûr tous les formats stimulent l’imagination, mais quand on débute et qu’on n’a dessiné certains motifs qu’une seule fois, le fait de dessiner ces derniers régulièrement sur un même format permet de trouver plus facilement des idées de variations avant de s’attaquer à de nouveaux formats qui eux aussi offriront encore de nouvelles idées, et ainsi de suite.

  • L’exploration des combinaisons possibles

On peut choisir de remplir son carré Zentangle avec un seul motif, 2, 3, 4 ou plus, ce qui offre beaucoup de possibilités et peut permettre de tester des assemblages de motifs avant de s’attaquer à un format plus grand.

zentangle, dessin facile a faire, gribouillage, dessin zen, zentangle tuto, motif dessin, dessin relaxation, dessin zentangle, motif zentangle, diplome zentangle, czt, flux,
zentangle, dessin facile a faire, gribouillage, dessin zen, zentangle tuto, motif dessin, dessin relaxation, dessin zentangle, motif zentangle, diplome zentangle, czt, tranzending

Un art simple, ouvert et positif

Vous l’aurez compris, ces règles, rigides en apparence, sont présentes surtout pour permettre la meilleure expérience possible aux personnes qui débutent en leur fournissant un cadre idéal pour faire leurs premières expérimentations, se relaxer tout en développant entre autres leur créativité, leurs capacités de concentration, leur assurance aussi…
Il ne faut donc pas prendre ces règles au pied de la lettre et penser que parce qu’on a fait un dessin sur une feuille ronde ou rectangulaire on ne peut pas appeler ça du Zentangle 🙂 Ce qui fait d’un dessin un « Zentangle » est surtout la façon dont vous le faites, l’état de conscience dans lequel vous le faites et le type de motif que vous utilisez (est-ce que ce motif répond aux principes du Zentangle ? sujet d’un futur article…).

Par ailleurs, il n’y a pas une seule manière de faire, il n’y a pas ceux qui savent et ceux qui ne savent pas. Le Zentangle est un art de partage, un art qui ne demande pas de savoir dessiner pour être pratiqué. Un carré Zentangle ne vous sera jamais présenté comme un modèle à suivre, mais juste comme un exemple parmi un nombre infini de possibilités, sans jamais désigner de « bon » ou de « mauvais » dessin. Et si vous faites du Zentangle ailleurs que sur des carrés de papier, c’est très très bien aussi, d’ailleurs tous les mordus de Zentangle le pratiquent sur différents formats, à commencer par les créateurs de la méthode, Rick Roberts et Maria Thomas, qui dessinent allègrement sur tous types de formats.

Et vous ? Comment pratiquez-vous le Zentangle ? Qu’est-ce que cette méthode vous apporte ?

5 réflexions sur “ Quelle est la différence entre le « doodle » et le Zentangle® ? ”

  1. Merci beaucoup pour ces précisions. A mon grand regret, je ne trouve pas le temps de m’y arrêter et pourtant, c’est bien toi qui m’a donné l’envie de faire du zentangle. Peut-être un jour où mes journées auront quelques heures de plus…

  2. Il faut vraiment que je prenne du temps pour m’y mettre de façon sérieuse. A la pause du midi au boulot peut être… en plus j’ai une jolie boîte à décorer et le zentangle pourrait être du meilleur effet. Allez hop la semaine prochaine je m’y met !!
    Merci pour tes précisions. Mais j’ai une dernière question : comment prononce t on ce mot ?

    1. Merci Marion, hâte de voir tes essais ! Ça se prononce « Zentangeul » car c’est un mot anglosaxon. « Zen » pour zen et « Tangle » pour « emmêler », « entortiller » (les motifs Zentangle se mélangent et s’entortillent souvent entre eux quand on les dessine ^^)

  3. Je constate effectivement que réaliser un zentangle demande beaucoup d’attention et de présence à ce que l’on fait (contrairement à un autre type de dessin que l’on peut faire en parlant au téléphone). Mais cette attention est relaxante (sans doute grâce à la répétition des motifs), elle permet de lâcher prise face au quotidien. Merci Jiji.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*